Créer mon blog M'identifier

From the virtual into the real world

Le 17 mai 2015, 00:07 dans Humeurs 0

 

 

 

Du  virtuel au réel, c'est ce dont on s'était promis. Et on avait réussi, on a réussi à battre ces 535km qui nous pourissez la vie, on a rien lâcher pour pouvoir ce voir.

C'était dur, très dur, on en a bavé, on en a bavé pour prouver à ceux qui nous s'entenrourez qu'on s'aimait malgré tout, que c'était possible. On y croyait plus par moment, mais on a pas abandonné, on a pas lâché l'affaire. L'envie d'être ensemble était tellement présente qu'on était près à tout. C'était beau. C'était beau de voir qu'on était là l'un pour l'autre en se disant que "BORDEL ON VA LA DEPASSER CETTE PUTAIN DE DISTANCE". 

On était tellement fière, tellement heureux une fois dans les bras l'un de l'autre. Comment peut on se dire que quelqu'un temps plus tard, on reprendra notre quotidien sans l'autre, un cauchemar, un cauchemar éveillé.

Pourquoi tout c'est terminé, pourquoi on a pas réussi à tenir encore et sans relâche, notre amour ne suffisait t'il plus? 

Tu me manques, tu manques tellement. 

From the virtual into the real world

Le 16 mai 2015, 18:06 dans Humeurs 0

 

Du  virtuel au réel, c'est ce dont on s'était promis. Et on avait réussi, on a réussi à battre ces 535km qui nous pourissez la vie, on a rien lâcher pour pouvoir ce voir.

C'était dur, très dur, on en a bavé, on en a bavé pour prouver à ceux qui nous s'entenrourez qu'on s'aimait malgré tout, que c'était possible. On y croyait plus par moment, mais on a pas abandonné, on a pas lâché l'affaire. L'envie d'être ensemble était tellement présente qu'on était près à tout. C'était beau. C'était beau de voir qu'on était là l'un pour l'autre en se disant que "BORDEL ON VA LA DEPASSER CETTE PUTAIN DE DISTANCE". 

On était tellement fière, tellement heureux une fois dans les bras l'un de l'autre. Comment peut on se dire que quelqu'un temps plus tard, on reprendra notre quotidien sans l'autre, un cauchemar, un cauchemar éveillé.

Pourquoi tout c'est terminé, pourquoi on a pas réussi à tenir encore et sans relâche, notre amour ne suffisait t'il plus? 

Tu me manques, tu manques tellement. 

Miss you my love

Le 3 mai 2015, 19:34 dans Humeurs 5

 

 

Bonjour,

Voilà presque un an jour que je n'ai pas posté d'article sur ce blog. A vrai dire ca me manque beaucoup, écrire ici me servait en quelque sorte de "défouloir", "d'échappatoir" si je puis dire ainsi. 

Beaucoup de choses ont changé, mais au fond je n'ai pas vraiment évolué, mes démons sont toujours omniprésents. Desfois certains sont là plus que d'autre, et ils reviennent par la suite, un genre de cercle visieux. 

Il fut un temps ou la joie qui était en moi est remontée à la surface, et je me rends compte maintenant que je n'en ai pas assez profité et je m'en veux tellement. 

Un garçon est rentré dans ma vie, j'étais septique au début je pensais que cela allez nous mener à pas grand chose mais j'ai laissé faire le temps. Nous nous étions jamais vu mais pourtout y avait quelque chose qui nous faisait nous connecter chaques soirs sur skype pour se voir enfin et parler toute la nuit, c'était magique, il était magique, il me comblait de bohneur.                    Au bout de 3 mois, nous nous sommes vus, il est venu le temps d'un weekend chez moi, c'était si fort, si intense. La séparation était dur, quand il est parti à la gare beaucoup de gens se séparaient en pleurant se serrer fort. Mais ce jeune homme qui illuminé mes jours a décidé de m'embrasser et avant de rentrer dans le train m'a lancé un dernier clin d'oeil suivit d'un "à très vite mon amour". Je ne pourrai oublier son visage, sa voix quand il a prononcé ces mots..

Malheuresement, le temps a fait que tout a changé il a fini par se lasser, la distance était trop dur, les 535km qui nous séparaient nous faisait trop souffrir. Alors après 6 mois d'amour, on a décidé de mertre un terme à notre relation, ou plutôt, il a décidé. Et ce fameux " A très vite " n'eut jamais lieu. J'ai du faire comme si ca ne m'atteignait pas pour ne pas montrer mes faiblesses à mes amis, alors j'ai sourri et le soir je me questionnais. Au début je pense que je ne m'en rendais pas compte, ca allait. Mais quelque temps après j'ai pris conscience que jamais plus je ne pourrai être dans ses bras. J'ai commencé à brûler l'unique photo que j'avais, l'unique photo que l'on avait faite. Mais je l'ai gardé sur mon téléphone, j'ai gardé les conversations. Alors quand ca n'allait pas je regardai nos anciens messages, qui me rendaient encore plus mal. Je suis retombée dans ce foutu cercle visieux qu'est l'automutilation, j'en garde après  8 mois des cicatrices si profondes. Et aujourd'hui je ne suis toujours pas remise, chaque soir quand je suis dans mon lit, je le vois encore à mes côtés. 

Enfin bref, voilà un peu mon aventure dont je voulais vous faire part. 

Voir la suite ≫